M. Claude LOMBOIS (1934-2007) a été professeur à la Faculté de droit de Poitiers (1963-1975) et, parallèlement, doyen de celle de Limoges (1968-1975). C’est alors qu’il fut l’un des premiers en France à enseigner le droit pénal international (cours à Poitiers à partir de l’année universitaire 1966-1967) et l’auteur du premier manuel contemporain consacré à cette discipline : Droit pénal international, précis Dalloz, 1971, deuxième édition en 1979. Un livre fondateur. Professeur à Paris II à partir de 1975, il a été détaché comme recteur à Aix-en-Provence (1981-1986) puis à Limoges (1988-1991). On peut lire sa bibliographie complète au début des mélanges qui lui ont été dédiés : Apprendre à douter. Questions de droit, questions sur le droit. Etudes offertes à Claude Lombois. (textes réunis par J.P. Marguénaud, M. Massé et N. Poulet-Gibot Leclerc). Pulim, 2004.

C’est par la maladie qu’il fut contraint, en juillet 1998, de cesser d’enseigner et de publier ; ce qui avait été toute sa vie. Parmi les formules lumineuses qu’il nous a laissées, citons celle-ci, à l’usage de tous ceux qui rédigent : « Au texte on enseigne, en note on renseigne ».

Claude Lombois a défini le droit pénal international comme « La discipline juridique ayant pour objet les rapports du droit de punir et de la souveraineté des Etats ».  Et sur la territorialité, autre formule lumineuse, il ajoutait : « La loi peut bien faire porter son ombre plus loin que les frontières.

Le juge peut bien avoir assez puissante voix pour que, parlant de sa demeure, ses condamnations soient entendues du dehors. Le gendarme, lui, ne peut saisir plus loin que son bras ; et n’est gendarme que chez lui ».